mardi 16 septembre 2008

LE TÉLÉPHONE



"J'ai insulté tout le monde, j'ai eu raison & quelques fois tort, j'ai chiffonné le téléphone & j'ai consulté l'Oracle qui m'a dit Va te faire foutre!"

Claude Pélieu



(Texte extrait de "Oracle in Jukeboxes, Claude Pélieu,1968-1970. Dessin E.P,1998)

vendredi 12 septembre 2008

BON DIEU QUE C'EST STUPIDE

Bon dieu que c’est stupide
Un pendu qui se balance
Au bout d’une branche
Les testicules vides
Et les yeux grands ouverts.

Bon dieu que c’est stupide
Un pendu qui sourit
Laissant voir des dents blanches
Et la langue de travers.

Bon dieu que c’est stupide
Un coin de lèvre noircie
Un filet de salive
Offrant sa couleur bleue.

Bon dieu que c’est stupide
Quand tournent sans fatigue
Les corbeaux et les clowns
Que brûle ce cirque immense.

Bon dieu que c’est stupide
Que c’est long et stupide
Une vie remplie de guerres.

E.P

(Extrait de"Ternes oracles", 1986.)

HIBOU

"Le hibou, c'est celui qui, en tapinois, distille la calomnie sur les gens qui le gênent, et, quand on lui demande de prendre la responsabilité de ses paroles, s'écrie prudemment: Je n'affirme rien, ON m'a dit. Il sait bien que ON est indénichable.

Hibou est celui qui entre au sein d'une famille honnête, s'annonce comme épouseur, compromet une jeune fille, emprunte de l'argent, paie quelquefois sa dette et s'en va quand il n'y a plus rien à prendre.



Hibou, l'homme politique qui met un masque de liberté, de candeur, d'amour de l'humanité, et, à un moment donné, sans prévenir, vous égorgette doucement un homme ou une nation.



Hibou le commerçant qui frelate ses vins, falsifie ses denrées, met l'indigestion où était la nutrition, la fureur où était la gaieté.



Hibou qui vole habilement sans qu'on puisse le happer au collet, plaide le faux contre le vrai, ruine la veuve, dépouille l'orphelin et triomphe dans la graisse comme d'autres triomphent dans le sang.



[...]
Regarde autour de toi poète provincial, et compte, si tu le peux, les hiboux de ce monde ; songe s'il est prudent d'attaquer, comme tu le fais, la Force et la Ruse, ces reines hiboues. Rentre en toi-même, fais ton meâ culpâ et sollicite à genoux ton pardon."

Charles De Coster

(Texte extrait de "La légende d'Ulenspiegel" Charles De Coster, 1893. Dessins E.P, 2005.)

ESPIÈGLERIE